Les dangers théoriques d’une installation nucléaire, y compris les centrales nucléaires, sont la contamination et l’irradiation. 

Le « risque zéro » n’existe pas. Ceci est vrai dans le nucléaire comme dans toutes les autres activités humaines. Pour amener le niveau de risque théorique aussi proche que possible du risque zéro, la conception et l’exploitation d’une centrale nucléaire reposent sur le concept de « défense en profondeur » pratiquée de façon systématique à tous les niveaux.  

Il s’agit de mettre en oeuvre une série de « barrières » du style des célèbres Matrioshka (« poupées russes ») : quand la 1ère fait défaut, la 2ème intervient ; si la 2ème fait défaut, c’est la 3ème qui prend le relais et ainsi de suite.  

A l’instar de l’échelle utilisée pour déterminer l’intensité d’un tremblement de terre, l’échelle INES  (International Nuclear Events Scale) a pour objectif d’informer le public du degré de gravité des événements survenus dans l’industrie nucléaire. Les « incidents » relèvent des niveaux 1 à 3, les « accidents » des niveaux 4 à 7.  

Dans le cadre de la mise en oeuvre du programme « retour d’expérience » (« experience feedback ») :  

• tout événement significatif est systématiquement analysé en profondeur et classé sur l’échelle INES.  

• le cas échéant, des actions sont prises pour éviter sa répétition 

• un système international de communication permet un échange efficace d’informations au sujet des événements survenus et des actions prises. 

FAQ List
Nous utilisons des cookies et des plugins sociaux sur ce site Internet, ce qui implique le traitement de vos données à caractère personnel. Ces cookies sont utilisés à des fins statistiques et pour vous fournir une expérience de navigation plus personnalisée (par exemple, en mémorisant vos préférences sur d'autres sites Internet). Êtes-vous d'accord avec notre utilisation de cookies ?
En savoir plus Ok